Le voyage autonome, une expérience unique

Le voyage autonome est tout simplement l’acte de se déplacer d’un point A à un point B quel que soit la géographie du terrain et les conditions climatiques (montagne, forêt mer, désert, ville, été, hiver, pluie, neige, vent…) et cela sans avoir besoin de points de ravitaillements. L’idée est née suite à la lecture d’un récit  où le principe de l’expédition était de réaliser le tour du globe exactement sur la ligne de l’équateur quel que soit le terrain et l’environnement. Sur les traces de ce récit, nous avons alors créé et expérimenté le concept de « voyageurs autonomes » une sorte de vulgarisation à moindre échelle accessible à tous.

 

aCCESSIBLE à tous ?

Voyager en autonomie ne veut pas dire se déplacer dans des conditions spartiates ! L'ambition du Voyage Autonome est une recherche permanente de liberté et de défi dont l'objectif est de pouvoir se déplacer durablement dans paysages dénuées de civilisation. Ce type de voyage est accessible à tous à condition de l'adapter à votre niveau physique et physiologique. 

 

Inutile de prévoir une expédition de 135 km si vous n'avez pas l’habitude de randonner ! Il n'est pas question d'imposer des normes ou des codes qui seraient à l'opposé de l'esprit d'aventure et contre-productif. Vous établirez dans la phase préparation vos objectifs et vos contraintes, préparez bien votre voyage, le tracé, le nombre de kilomètres; jour, le dénivelé positif et négatif, l’alimentation, l'eau le poids du sac à dos etc. Cette phase demandera des connaissances et du temps (vous trouverez tous ce dont vous avez besoin dans la partie Blog).

 

Dites-vous bien que toutes les expéditions des aventuriers d'y hier et d’aujourd’hui ont fait l'objet d'une minutieuse préparation sur plusieurs semaines, mois, voire des années pour les plus importantes.

 

Un seul principe reste toutefois obligatoire, l’expédition doit absolument vous sortir de votre zone de confort dans le cas contraire vous passerez à côté des bénéfices de votre voyage. "Donc soyez ambitieux mais réaliste !"

 

Quels bénéfices en retire t'on ?

L’esprit d’aventure a de génial une perpétuelle liste d’idées modifiables et évolutives puisque il réside dans la tête de celui qui le poursuit. De ce fait chaque activité peut être clairement composée et fabriquée en fonction des rêves et des capacités de chaque participant.

 

Mais alors pourquoi ne pas vivre ces expériences par l’intermédiaire de professionnels du tourisme ? Depuis quelques années cette hyper personnalisation étiquetée « tourisme d’aventure » ne leur a pas échappée. Nombreuses sont les agences proposant des circuits de qualités avec des prestations à la carte et cela dans des lieux qui auraient fait vibrer les aventuriers d’autrefois mais malgré leurs volontés de rester au plus près des désirs de leurs clients, elles restent tout de même pour des contraintes de rentabilités dans des standards de pays, de régions, de circuits, de dates, de durées et surtout d’activités.

 

Le Voyage Autonome lui n’a aucune limite et aucune frontière !

 

LE PRINCIPE DE SE FAIRE DU BIEN !

Enlacer un arbre au feuillage vert scintillant, s'adosser contre une paroi illuminée par l'ensoleillement d'un mois de Juin ou s'immerger dans une forêt afin de  profiter des bienfaits de la Sylvothérapie, L'environnement naturel régénère notre corps et notre cerveau, nous le savons et nous en sommes tous persuadés, mais pour autant, est ce que nous le pratiquons ? Ce qui pourrait être lu de prime abord comme une croyance populaire évidente et rabâchée, s'appuie sur plusieurs études scientifiques menées aux quatre coins de notre planète. 

 

Cela débute au soleil le levant par le Shinrin-Yoku traduit littérairement par "Bain de forêt" l'art de se promener dans les bois à la japonaise. Né au début des années 80, cette pratique qui constitue la pierre angulaire de la politique de la médecine préventive japonaise transforme une activité de plaisir en thérapie efficace et reconnue.  Et cela pour plusieurs raisons : Pour son air pur sous l'action des mousses et lichens fixant de manière et efficace les particules en suspensions dans l'air ainsi que les aérosols, pour son micro-climat et son air naturellement enrichit en huiles essentielles. Des scientifiques, Miyazaki et Motohashi ont commencé à mesurer les effets de l’environnent sur plusieurs patients selon les 5 indicateurs tirés du test "Profile of Mood States" : la tension, la dépression, l’anxiété, la fatigue et la confusion. les résultats enregistrent une amélioration significative âpres une ballade de 40 minutes en forêt matin et après midi !

 

 

 

 

L’aventure nous mène inexorablement à la découverte d’un ailleurs,  elle contribue à nous rendre meilleur, à être plus courageux et bienveillant !

 Le trouble de déficit de Nature

Le concept de « trouble du déficit de nature » a été introduit pour la première fois dans le célèbre livre de Richard Louv en 2005 « Last child in the wood ». Cette appellation ou concept est en passe d’être reconnue comme un problème de de santé publique, elle fait référence à une déconnexion de plus en plus précoce avec  la nature. Les adultes et les enfants passent plus de temps à interagir avec les médias et la technologie et moins de temps à participer aux activités dans la nature.

#voyagesdetective #vegan sur la piste des salades sauvages 🥗 🥗

Une publication partagée par Les Voyageurs Autonomes (@voyageurs_autonomes) le

La  Micro aventure

Ce concept grandissant prend le parti d’affirmer qu’il n’y a pas besoin de beaucoup de temps et d’argent pour vivre et ressentir le plaisir du voyage, de la découverte et de l’aventure. Les activités de plein air ne doivent pas être trop longues, trop difficile ni trop loin, il suffit d’attraper son sac à dos et s’inventer un voyage hors des sentiers touristiques, bivouaquer le temps d’une nuit dans le milieu naturel le plus proche de chez vous, les possibilités sont infinies, Il suffit de prendre le temps de les concevoir !»

#sansgluten #provence #pausedej quelques insectes et de la 🥗 Sauvage pour vous mettre en appétit 🐜🍕🐛😊

Une publication partagée par Les Voyageurs Autonomes (@voyageurs_autonomes) le

Les articles de Blog