Établir un bon campement

S'endormir dans des paysages sublimes est l'un des privilèges des Voyageurs Autonomes. Ce bonheur sera encore plus intense si vous appréhendez les rudiments de bases d'un bivouac. Nous aimerions tous dresser le bivouac sur un site avec un beau panorama, une surface plane et un point d'eau mais bien souvent on choisira un abri en fonction du contexte et des habitudes de chacun. L'exposition aux conditions climatiques reste un critère déterminant dans son choix, le vent par exemple est un facteur important pour sélectionner le site.

 

Les règles sont simples:

 

  • L'abri doit se faire rapidement et fournir le réconfort nécessaire pour la journée du lendemain
  • Un couchage au sec et une zone propice à un repas dans des conditions saines
  • Laisser aucune trace de votre passage
  • Eviter les crêtes exposées aux vents parfois capricieux
  • Une brise légère venant de la vallée peut se transformer la nuit venue en grosse rafales d'air froid provenant des pentes supérieures enneigées
  • L'air froid plus lourd que l'air chaud circule vers le bas par temps calme, suivant les vallées et gagnant en force avec les dépressions
  • Il n'est pas rare de rencontrer une brise fraîche au bas d'une vallée et toute une zone d'air froid prés du cours d'une rivière

Savoir choisir l'emplacement d'un bivouac en montagne

La brise d'aval et La brise d'amont

C'est une brise montante, de jour. Le soleil réchauffe le sol des pentes, ce qui créé un flux montant le long des pentes les plus au sud. Par aspiration, l'air de la vallée est entraîné créant la brise d'aval. C'est une brise d'été, ne dépassant guère les 20 Km/h. On peut la voire apparaître occasionnellement l'hivers. Elle a pour effet d'emporter l'humidité en altitude et de créer des nuages au dessus du relief. C'est le phénomène inverse, la nuit. Le sol se refroidit, et l'air est attiré vers le bas. Ce phénomène se rencontre toute l'année, par nuit sans nuages. (Source:  www.avalanche-net.com)

 

Brise d'aval
Brise d'aval
Brise d'amont
Brise d'amont

L'écoulement du vent

Une montagne isolée peu modifié l'écoulement de l'air verticalement jusqu'à un tiers de sa hauteur en plus à partir du sommet. Une chaîne de montagne peut perturber jusqu'à 5 fois sa hauteur.

 

Horizontalement les perturbations apparaissent 80 km en amont d'une montagne d'altitude moyenne (~2000 m).

Lorsque le relief est doux, et peu élevé, il ne perturbe l'écoulement du vent qu'en modifiant son altitude. Les écoulements restent laminaires et un effet de vagues est ainsi créé. A partir de 35 Km/h cela se corse.

 

Lorsque le relief est élévé ou abrute ou que le vent est soutenu (>35 Km/h), l'écoulement de l'air est plus perturbé.

Un écoulement tourbillonaire apparaît. La parois face au vent reçoit la partie descendante des tourbillons, la partie sous le vent reçoit le mouvement ascendant des tourbillons. Ici, les écoulements sont tourbillonnaires mais pas anarchique. Si la vitesse de vent augmente, les écoulements deviennent annarchiques. Il y a des bourasques dans toutes les diredtions.

 

Dans tous les cas, lorsque l'on prend de l'altitude au dessus du relief, l'écoulement tend à redevenir laminaire.

 

Source:  www.avalanche-net.com
Source: www.avalanche-net.com

Bivouac hivernal

Une neige très dure ou sculptée indique des vents fréquents, alors qu'une zone de neige poudreuse sera peut être abritée du vent.  Aménagez une plate-forme en tassant une surface assez large pour installer vote bivouac.  La figure ci-dessous représente un camp classique: espace cuisine, mur de neige et tente placée dos au vent. Lorsque les températures sont très basses ou qu'une tempête s'annonce, il est préférable d'opter pour un igloo ou une caverne de neige.

 

camp d hiver
Piquet de tente en T

Astuce: Creusez une tranchez en forme de T et placez la sardine dans la tranchée


Alphonse Daudet les lettres de mon moulin

Nicolas MATHIEU, extrait du "Guide du voyageur autonome"

Articles associés


Raid tout terrain
L'art du  feu

Écrire commentaire

Commentaires: 0