Raid Tout Terrain Motorisé

Raid ou voyage en 4x4

Lors d'une étape vous pouvez être amené à devoir utiliser un véhicule tout terrain ou tout simplement baser votre activité sur la découverte d’une région en raid tout terrain. Il y aurait énormément à dire sur la connaissance et la maîtrise à acquérir pour réaliser un raid de plusieurs jours. Toutefois vous trouverez ici les bases nécessaires pour vous en sortir dans la plupart des cas. Les techniques et les informations présentées sont issues de l’unité de formation (COD2 VL) enseignée à des professionnels tels que les pompiers, les sapeurs, la sécurité civile etc.…

 


La connaissance du véhicule

Les premiers éléments à connaître sont les caractéristiques de votre véhicule ce qu’on appellera plus fréquemment le gabarit. Il est composé de plusieurs angles et dimensions.

Angle d’attaque

Il représente l’angle entre le sol et la droite tangente au point le plus saillant sous l’avant du véhicule (pare-chocs), il a une valeur moyenne de 45 degrés.

L’encombrement

Largeur maximale du véhicule (sans tenir compte des rétroviseurs).

La voie

La distance entre l’axe des roues d’un même essieu. 

nissan pathfinder 4x4 aventure encombrement

Angle vertical ou de franchissement

Il est formé par la partie centrale la plus basse du véhicule (échappement, boite de transmission) et le point de contact des pneus arrière et avant.

Garde au sol

Hauteur entre le sol et le point le plus bas situé sous le véhicule. Il est indispensable qu’elle soit suffisamment haute pour permettre au véhicule de franchir les obstacles. 

Empattement

La distance entre les deux essieux.

 

nissan pathfinder 4x4 aventure

Les 2x4 et 4x4 permanents

Les tout-terrains ne sont pas tous conçus à l’identique, que ce soit au niveau des châssis: souples, articulés, rigides ou du moteur. Chacun d’eux disposera d’atouts et de faiblesses, cela vaut également pour la boite de transfert permettant de multiplier les combinaisons de la boite vitesse.

 

Les systèmes 2x4 se comportent à l’identique des véhicules classiques avec 2 roues motrices, lorsque vous passez en tout terrain par un système de crabotage, les 4 roues deviennent motrices et la force exercée par le véhicule se repartie de 50% à l’avant et 50 % à l’arrière.

  

Les systèmes 4x4 permanents sont munis d’un système différentiel permettant aux arbres de transmissions de tourner à des vitesses différentes. Ils disposent  alors d’un blocage ordonnant aux deux arbres de tourner à une vitesse identique, répartissant ainsi le couple de rotation vers le pont avant et le pont arrière. Lorsque l’une des quatre roues patine en situation de franchissement, elle reçoit paradoxalement la totalité de la force motrice sans pour autant propulser le véhicule. Dans cette situation le blocage de différentiel central permettra une meilleure motricité en répartissant les forces vers l’essieu-pont avant et arrière. 

Les bases du franchissement

Méthode d’appréciation

Elle est l’inclinaison par rapport à l’horizontale, on peut la mesurer en degré ou en pourcentage mais dans la pratique du Tout Terrain, elle se mesure en pourcentage et sa limite sera fixée à 50% pour assurer une relative sécurité. Une fois engagé, la règle absolue est de ne plus toucher à l’embrayage, la moindre seconde en roue libre peut entraîner la perte de contrôle du véhicule. Si la progression sur pente positive échoue, faite caler le véhicule en appuyant sur le frein sans débrayer. Débrayer et passez la marche arrière rapidement et relâchez l’embrayage, le tout terrain s’appuiera sur les compressions du moteur.

La pente

L’observateur se place face à la pente et regarde horizontalement un point. Le point de concours de son regard avec la pente est appelé A et B le point ou se situe l’observateur. Si la distance AB est égale à 6 mètres ou 6 pas, la pente est voisine de 30%. Il s’agit de la limite maximale de confort admissible pour tous types de véhicules. Dans la mesure du possible il ne faudra pas tenter d’évoluer sur une pente supérieure à 30° sauf pour des véhicules ou l’angle d’attaque et de fuite le permettent. Les pentes doivent toujours être abordées parfaitement de face de manière à ne pas se mettre en dévers. Le rapport de boite de préférence en seconde courte et le différentiel bloqué.

Progression négative

Le principal risque sur une pente négative est la perte de motricité et d’adhérence du train arrière causée par un sol meuble. Le risque de vous retrouver dans une situation de devers est catastrophique.

En aucun cas vous devrez débrayer ou freiner, l’unique action à envisager est une accélération en essayant de contrôler vos roues dans l’axe de la pente Votre Tout Terrain grâce à son couple en première courte est capable de descendre la pente

nissan pathfinder 4x4 aventure base du franchissement
Si la distance AB est égale à 4 mètres ou 4 pas, la pente est voisine de 50%, si AB est égale à 6 mètres ou 6 pas, la pente est voisine de 30%,
nissan pathfinder 4x4 aventure base du franchissemen
Correspondance Pourcentage/Degrés

L’importance de l’empâtement

Il est possible de reculer la limite de franchissement de 50 % jusqu’à 100 % tous simplement lorsque l’empattement du véhicule est supérieur à la longueur de la pente. Les roues avant sont dans la pente, les roues arrière sont sur le plat et poussent le véhicule. Lorsque les roues arrière sont à leur tour dans la pente, les roues avant sont sur le plat et tirent-le véhicule.

 

Le devers

Le devers est une pente perpendiculaire au sens de marche du Tout Terrain, cela reste une manœuvre dangereuse et sa limite est fixée à 30 % pour être dans la zone de confort du véhicule. Il doit être abordé toujours très lentement en évitant de solliciter la suspension. Sur une piste dont la largeur est voisine de 3 m, le conducteur place un homme dans la partie la plus basse du dévers. Si la projection horizontale du bord supérieur correspond avec le milieu de la cuisse (env. 70 cm), le dévers est d’environ 30 %. 

nissan pathfinder 4x4 aventure base du franchissement dévers
nissan pathfinder 4x4 aventure base du franchissement

Les croisements de ponts

Le croisement de pont intervient sur l'axe opposé avant-arrière de deux roues, l’une dans un trou et l’autre par réaction ne touchant plus le sol. Dans cette situation qui met en péril l’équilibre du véhicule, le blocage du différentiel associé à une vitesse courte permet au Tout Terrain de le franchir sans besoin d’accélération.

Le passage d'une arrête

Le passage d'une arrête doit toujours débuter de face et perpendiculairement à l'obstacle de façon à ce que les deux roues avant passent simultanément l’arrête suivie des roues arrières. Pour que l'obstacle soit franchissable sa hauteur ne doit pas dépasser la moitié de la roue.

Passage d'un fossé

A l’inverse de l’arrête le passage d'un fossé s'attaque toujours de biais afin qu’il y ait toujours trois roues au sol. Si vous attaquez de face les deux roues avant seront dans le fossé et vous serez immobilisé. Si le fossé est en longueur, vous devez passer comme indiqué sur l'illustration en utilisant la largeur de la voie du véhicule.

nissan pathfinder 4x4 aventure base du franchissement
nissan pathfinder 4x4 aventure base du franchissement

Appréciation des différents terrains

Quelques soit la typologie du terrain, la première action à mener est sa reconnaissance. Vous noterez sur votre carte les franchissements délicats, les pentes, les devers, les passages à gué... que vous pouvez franchir et ceux trop dangereux. Vous pourrez alors établir un itinéraire bis. 

 

Neige

Adoptez une allure régulière et pas trop basse pour traverser la neige profonde, cela favorise le patinage des roues. Si c'est le cas, relâchez l'accélérateur et attendez que les pneus ralentissent pour retrouver de l'adhérence. Dans la mesure du possible maintenez la vitesse la plus haute possible par rapport aux conditions.

 

Sol rocailleux

Ils se passent en première ou seconde et vitesse courte, le blocage du différentiel est important, il vous permettra d'avoir une meilleur adhérence en évitant les débattements des roues qui pourraient entraîner un patinage excessif.

 

Cours d'eau

Si possible, franchissez le cours d'eau à pied avant d'y engager le véhicule. Utilisez un bâton pour en sonder la profondeur et repérer les trous d'eau éventuels, si le courant est rapide et l’eau profonde, il vous faudra renoncer.

 

Lorsque vous traversez, il faut essayer de créer une petite vague d'entrave devant votre véhicule. Le principe est d’accélérer au moment où vous pénétrez dans l'eau jusqu’à la formation d'une vague d'entrave à un mètre devant le pare-chocs. Maintenez une allure constante, n'utilisez pas l'embrayage et avec souplesse relâchez votre accélérateur à l’approchez de la rive opposée

 

Pente abrupte.

Dans cette utilisation utilisez les vitesses courtes avec le blocage de différentiel, le comportement du Tout-terrain vous donnera l'indication sur le rapport de vitesse le plus adéquat à utiliser. Mais rappelez-vous que tout changement de vitesse implique l'embrayage et que ce dernier est signe de danger. Si le véhicule refuse une pente sans caler, immobilisez le (pédale de frein), passer rapidement la marche arrière et reculer. Garder bien les deux pieds au-dessus du frein et de l'embrayage.. Si le moteur cale dans la pente, immobilisez le avec la pédale de frein, passer la marche arrière, cherchez le point d'effet du véhicule, en relâchant l’embrayage et le frein de roue. Laisser descendre le tout-terrain avec le frein moteur.

 

Les règles d'or

Privilégiez le frein moteur au frein de roues, le couple en première vitesse courte vous surprendra par sa retenue et son efficacité. L’utilisation mal placée du frein à roue peut entraîner la perte de contrôle du véhicule. Si vos roues perdent de l’adhérence, stoppez l’accélération quelques secondes et ré accélérez. La conduite Tout-terrain est souple et plutôt lente, Votre véhicule est conçu pour cet environnement faite lui confiance à condition d’anticiper chaque passages. Utilisez toujours le point d'effet, la moindre seconde de roue libre peut entraîner la perte de contrôle du véhicule. Vos mains et vos pouces maintiennent le volant coté extérieurs à 10h15, cela vous évitera les croisements des bras et d’éventuelles fractures.

Sol mou (boue, sable...)

 

Pour augmenter la surface de contact des pneus, on peut réduire les pressions de gonflages, le but est d'augmenter la traction et de réduire la tendance à s'enfoncer. Adoptez une allure régulière pour traverser les étendues de sable ou de boue. Trouvez l'allure adéquate permettant de ne pas faire patiner les roues. Si vous êtes coincés dans une tempête de sable, orientez l’arrière du véhicule face au vent et coupez le moteur. Dans la mesure du possible contournez toujours les dunes.

 

 

Astuce: le sable est généralement plus ferme à l'aube, chargé d'humidité, il vous offrira une meilleure adhérence.

 

Le guidage

Le guidage est une notion bien pratique lorsque la visibilité est nulle. Lorsque vous êtes sous-bois il pratique de pouvoir rabattre ses rétroviseurs afin d’éviter de les briser, le principe du guidage est de remettre entièrement le déplacement du véhicule dans les mains du guide. Le conducteur, les yeux rivés sur son binôme exécute les ordres du guide. Les signaux sont normalisés pour chaque déplacement.

 

guidage 4x4

 

Nicolas MATHIEU, extrait du "Guide du voyageur autonome"

 

Articles associés


Autres terrains
Terrains non techniques

Écrire commentaire

Commentaires: 0