Cours d’eau et lieux humides

Progression en terrains marécageux

Dans certaines situations, vous serez parfois amené à franchir un lac ou un cours d’eau, mais aussi des tourbières, des sables mouvants ou des marais. Afin d’avoir une bonne vue du cours d’eau, trouvez un site dégagé pour repérer un point de traversée. Au besoin vous pouvez aussi grimper dans un arbre. Pour un haut-fond ou un banc de sable, si possible choisissez un passage en amont du haut-fond ou du banc de sable car si vous perdez pied et que le courant vous emporte, vous pourrez vous y réfugier. Pour traverser le cours d’eau suivez une trajectoire de 45° vers l’aval par rapport au courant. Les situations suivantes peuvent présenter des dangers potentiels et sont à éviter

 


  • Obstacles sur la rive opposée pouvant entraver la marche, repérez un endroit sur l’autre rive où vous pouvez vous déplacer sans difficultés
  • Rochers en travers du cours d’eau, ils indiquent souvent la présence de rapides et de courants en profondeur
  • Cascade ou chenal profond, évitez de passer à gué directement à proximité de ces endroits, les courants sont souvent puissants et peuvent vous tirer vers le fonds
  • Estuaire d’un fleuve, il s’agit d’une portion extrêmement délicate soumise à des marées et à de forts courants mieux vaudra remonter le fleuve pour trouver un autre point de passage
  • Remous, ils sont fréquemment animés par de puissants contre-courants et peuvent vous entraîner sous l’eau

 

On observe la plupart du temps que les eaux profondes sont souvent plus calmes et moins dangereuses à traverser que celles moins profondes mais avec des courants plus rapides. Toutefois il faudra éviter la traversée si l’eau est très froide car votre corps totalement immergé ne pourra pas réguler le choc thermique ce qui pourrait entraîner le décès. D’autre part vous n’aurez aucuns moyens de vous rattraper si vous êtes entraîne par un contre-courant.

 

Quelques conseils pour traverser un cours d'eau

  • Si vous pouvez traverser en ne vous mouillant que partiellement aussitôt arrivé sur l’autre rive, asséchez vos membres vigoureusement pour accélérer votre circulation sanguine
  • Si vous voulez traverser une eau profonde aux courants rapides, laissez-vous porter sur le ventre par le courant en maintenant votre corps à l’horizontal et tête vers l’aval pour améliorer la flottaison de votre corps
  • Afin de réduire la prise du courant déshabillez-vous et ne gardez que vos chaussures, vous aurez une adhérence supplémentaire sur les rochers recouvert de vase. Vous transporterez vos bagages sur votre dos en les fixant de manières à pouvoir vous en débarrasser s’il y a un risque de noyade. Vous pouvez vous aider d’une longue perche pour une traversée en amont contre le courant en la plantant derrière vous
  • Si au contraire l’eau est peu profonde avec des rapides, vous resterez sur le dos les bras le long du corps, seules vos mains seront mobiles faisant offices de gouvernails. Vous serez attentif à garder votre tête et vos pieds levés pour éviter les chocs avec les rochers

 


Radeaux

Plus long à réaliser mais nettement plus efficace, il reste toujours la possibilité de construire un radeau de fortune ou tout au moins un dispositif de flottaison. Sa conception doit être motivée chloroquines autres alternatives ne sont possibles. Il existe plusieurs types de radeau, ceux qui sont destinés à vous supporter et ceux que vous réaliserez pour transporter votre équipement.

 

On peut fabriquer un système de flottaison avec deux ponchos ou tous ce que vous avez à disposition tant que cela reste imperméables (poncho, bâche plastique etc.…) Cela se construit en réalisant avec des broussailles et les ponchos deux boudins que l’on assemblera par exemple avec des ceintures. Pour cela vous choisirez des broussailles de bois souples et légers afin d’assurer une meilleure flottabilité et ne pas éventrer les ponchos. Cette structure facile et rapide à réaliser transportera au sec votre équipement d’une rive à l’autre tant que le courant sera faible.

 

Radeaux de tronc d’arbres

Le plus commun des radeaux, cette embarcation est très efficace pour transporter des charges importantes. La principale difficulté est de trouver les troncs d’arbres adéquats. Pour l’assemblage il suffit d’utiliser des barres de pressions solidement attaché par du cordage.

 

Dispositif de flottaison

 Reliez deux troncs d’arbres avec du cordage avec un espace suffisant pour vous y glisser. Vous pouvez doubler les troncs si le courant est vif.

survie flottaison marécage rivière
Plantez fermement la perche dans la vase pour résister au courant
survie flottaison marécage rivière
survie flottaison marécage rivière

Nicolas MATHIEU, extrait du "Guide du voyageur autonome"

Articles associés


marque de survie
Raid tout terrain

Écrire commentaire

Commentaires : 0