Anticiper les effets du vent

Anticiper les effets et les dangers du vent

Plus le vent est fort, plus il dissipe la chaleur de notre peau, impliquant de fait une accélération du refroidissement de notre corps. On considère qu’un vent supérieur à 50 km nous refroidit 25 fois plus vite. Ce phénomène est appelé refroidissement éolien. 

 


Conséquence du vent sur la température

Le tableau ci-dessous donne les équivalences en fonction de la vitesse du vent. En conséquence prévoyez des couches supplémentaires si la météo annonce du vent. Il est estimé violent et dangereux si sa vitesse moyenne atteint 80 km/h et 100 km/h en rafale. L’appellation de tempête est à partir de 89 km/h soit 10 B (Beaufort) ou 48 Kt (Knot : Nœud: 1 km/h = 1.852 Kt). Si les prévisions météorologiques annoncent des vents supérieurs à 50 Km/h. Il sera primordial de différer l’activité ou bien de se mettre en campement de sécurité

 

équivalence vent température

Echelle de Beaufort.

Bien souvent lorsque vous serez en expédition et si vous n’avez pas d’outils de mesure vous utiliserez l’échelle de Beaufort. Ce système de mesure permet de déterminer la vitesse du vent indirectement, en observant les effets sur l’environnement.

 

échelle de beaufort

L’effet du relief sur le vent

Dans les zones montagneuses, le vent poursuit sa course en contournant ou s’engouffrant dans le relief. D une façon générale il a tendance à épouser la forme du relief engendrant des zones d’ascendances ou de descendances. Dans le cas des vallées ou tous autres reliefs lui imposant une zone de circulation plus étroite sa vitesse et sa force de circulation sera d’autant plus multiplié que l’espace en est réduit. Ce phénomène est appelé effet Venturi. Il est donc très important lors de l’expédition d’anticiper ce phénomène non seulement pour traverser un passage dangereux mais aussi pour établir votre campement.

 

L’effet de foehn

effet de foehn

Ce phénomène se produit lorsque le flan d’une montagne fait directement face à une masse d’air humide. Il se produit alors sur le flanc opposé une exposition à des vents forts secs et réchauffés. Cette exposition est expliquée par l’élévation de la masse d’air humide au contact du relief. Cette masse d’air, comme expliqué dans le paragraphe consacré à l’Isotherme 0 perd 0.6C° tous les 100 mètres.

 

La condensation provoquée par la perte de chaleur est accompagnée de fortes précipitations. Lorsqu’il arrive au sommet, l’air est débarrassé de la majeure partie de son humidité ainsi lorsqu’il redescend sur le flan opposé il se réchauffe, s’assèche et s’accélère. 

Articles associés


Précaution et risque de la chaleur
interpréter la météo

Écrire commentaire

Commentaires: 0