L'art du feu

Comment allumer un feu en toutes circonstances !

Votre capacité à vous protéger du froid sera prépondérante dans le confort et l’efficacité du bivouac. Au-delà d’assurer votre survie en situation critique, l’art du feu est à maîtriser pour combler vos besoins fondamentaux. Sa chaleur et son confort apporteront des sentiments de sécurité et d’apaisement propices à la réflexion. Il préservera votre organisme d’une dépense énergétique inutile pour vos maintenir à température. Mais il vous sera également nécessaire à la cuisson des aliments, la purification de l’eau et la transmission des signaux de détresse. Nous aborderons dans cet article les techniques classiques liées au feu, les méthodes rudimentaires du feu par friction feront l'objet d'un article séparé.

 


Le phénomène de combustion

Dans la plupart des cas, cet exercice sera assisté par du matériel (briquets, allumettes, pierre à feux…), mais une mauvaise approche ou une connaissance partielle du principe de combustion pourra vous faire échouer dans votre tentative. Ce principe est appelé le triangle du feu, Les trois côtés du triangle représentent l’air (le comburant), la chaleur et le combustible. Lorsqu’une source de chaleur (flamme du briquet, étincelle d’une pierre à feux, frottement) rentre en contact avec un combustible (bois…), une réaction en chaîne s’effectue par l’intermédiaire de l’air ambiant, c’est le principe de combustion. En l’absence d’un des composants le feu s’éteindra, il est alors essentiel de se mettre en situation pour alimenter le foyer. Pour que la combustion soit au rendez-vous et au maximum de son rendement, il faudra doser intelligemment la proportion de composants.

l'art du feu Nicolas mathieu
triangle du feu

Avant de faire un feu, vous sélectionnerez son emplacement et son environnement

  •      Les matériaux et les outils sont-ils disponibles ?
  •      L’emplacement est-il protégé contre le vent ?
  •      Le foyer est-il bien situé par rapport à votre abri ?
  •      Un élément naturel peut-il faire office de mur de réflexion et diriger la chaleur dans la bonne direction ?
  •      L’emplacement dispose-t-il d’une réserve de bois ou d’un autre combustible ?

Vous dégagerez la surface du sol sur laquelle le foyer sera installé en grattant un cercle d’au moins un mètre de diamètre pour éviter la propagation et supprimer tout élément nuisible au foyer. Si vous avez du temps, il est préférable de construire un mur de réflexion avec les matériaux disponibles sur votre zone. Il augmentera le rendement de la chaleur en la canalisant les parasites environnementaux. 

Mur de reflexion
Mur de reflexion
type de foyer feu
Idéal pour les terrains très humides

Dans des conditions extrêmes, lorsque les sols sont enneigés ou trop humides, vous aurez la plus grande difficulté à mettre en place et entretenir un foyer. Vous avez alors la possibilité d'utiliser une base bien sèche sur laquelle vous ferez votre feu en disposant côte à côte plusieurs rondins de bois. Empilez ensuite un ou deux étages dans le sens inverse du précèdent. Avec cette méthode et beaucoup d'agilité, vous pouvez également créer un foyer flottant.

 

Les matériaux pour faire du feux

Le triangle du feu est basé sur trois composants, le comburant, la chaleur et le combustible. Pour le comburant, sélectionnez un matériau très sec et fin s'enflammant avec très peu de chaleur, une simple étincelle. Il peut être ramassé sur place ou bien préparé à l'avance. L'idéal est de se munir d'allume-feux industriels fabriqués pour le barbecue mais avec l'inconvénient de rajouter un peu de poids dans votre sac à dos. Certain chef d'expédition rajoutent à leur paquetage du tissu carbonisé car il a la capacité de maintenir l’étincelle allumée plus longtemps, ce qui permettra de bien la disposer sur l'allume feu. Pour préparer ce morceau de tissu, chauffez une pièce de coton jusqu'à ce qu’elle noircisse. Il sera impératif de préserver le tissu de toute humidité.

 

Trouver les meilleurs allume-feu

  • Écorces de bouleau de cèdre, de châtaignier ou d’orme rouge
  • Petits copeaux de bois
  • Herbes sèches, fougères, mousses, champignons; paille, sciure
  • Fragments très fins de bois résineux; aiguilles de conifère sèches; parties d’arbre ou de bûches pourries
  • Nœuds de conifère
  • Fines plumes d’oiseau
  • Tiges porte-graines
  • Fibres végétales séchées
  • Filaments spongieux de vesse-de-loup secs, membranes extérieures des tiges de bambou
  • Fibres de coton des poches de vêtements
  • Pièces d’étoffe carbonisée
  • Papiers cirés, copeaux de bambou
  • Cotons; peluches
allume feu bivouac faire du feu

Combustibles

  • Petites brindilles
  • Petites languettes de bois
  • Éclats de bois; cartons
  • Fragments provenant du cœur de grandes pièces de bois
  • Bois imbibé d’une matière inflammable comme l’essence ou l’huile

Bois ou produits d’allumage

  • Bois sec debout et branches mortes séchées
  • Cœur sec d’un tronc d’arbre couché et grosses branches
  • Bois vert refendu
  • Herbes séchées enroulées en fagots
  • Tourbes suffisamment  sèches pour brûler
  • Excréments séchés
  • Gras animal

Les différents foyers

L’emplacement sélectionné, les composants réunis, il vous reste à déterminer quel type de foyer vous allez construire, il existe une multitude de techniques différentes et autant de variantes. Le premier critère reste le type de foyer que vous maîtrisez, pour le second le choix reste très situationnel. Vous trouverez ci-dessous les quatre types de foyers les plus couramment utilisés. 

 

Le tipi

Le premier foyer est celui en forme de tipi, cette méthode consiste à disposer l’allume-feu et quelque branches de bois d’allumage en forme de cône. Embrasez le centre de la structure et au fur et à mesure que le tipi brûlera, les bûches extérieures tomberont au centre et alimenteront le foyer. Cette méthode est à privilégier lorsque le bois est humide ou lorsque il pleut.

bivouac faire du feu type de foyer pyramide croix tipi appentis

Le feu en appentis

Plantez une branche dans le sol avec un angle de 30 degrés, veillez à ce que son bout pointe dans le sens du vent. Ce qui vous permettra d’alimenter votre foyer latéralement en air sans risquer que le vent éteigne la flamme naissante. Disposez en suite les bois d’allumage contre cette branche et démarrez l’embrasement. Rajoutez ensuite du bois d’allumage au fur et à mesure qu’il prend feu.

 

La tranchée en croix

Dessinez une croix au sol de 60 cm de longueur sur une profondeur d’une dizaine de centimètre. Vous disposerez en son centre une pile d’allume-feu puis un tipi de bois d’allumage au-dessus. L’air pénétrera sous l’allume-feu assurant l’alimentation grâce aux tranchées peu profondes.

 

La pyramide

Il s’agit de la même méthode que celle vue précédemment lorsque les conditions météo ont rendu les sols inappropriés à la conception d’un feu. 

 


Conseils pour une combustion facile

  •  Utilisez du vieux bois sec;
  • Lors de votre itinéraire n’hésitez pas à ramasser les composants
  • La résine, les insectifuges et certains médicaments ont un bon pouvoir inflammable;
  • Faite toujours sécher une réserve de bois à brûler près du feu.
  • Couvrez le feu pour conserver la chaleur des braises pour le lendemain;
  • Assurez-vous que le feu soit bien éteint avant de quitter votre campement;
  • Le bois au sol sera toujours plus humide que celui en hauteur et ne permettra pas d’obtenir une bonne friction;
  • Lorsqu’il pleut et que le bois semble détrempé, il suffit généralement de tailler les premières écorces pour obtenir du bois sec.

Le choix du bois

  • Il est difficile de différencier les branches sèches des branches vivantes sans feuilles. Vous reconnaîtrez du bois sec par :
  • L’arbre perd graduellement son écorce, les branches ont perdu les petites brindilles du bout;
  • Elles sont parfois cassées ou fendues, elles cassent facilement en faisant un bruit très sec;
  • La sciure est plutôt grisâtre lorsqu’elle est coupée avec une scie;
  • Évitez les branches ou le couteau s’enfonce facilement car le bois est généralement pourri.

 


Faire du feu sous la pluie

Si la pluie est fine et de faible intensité, vous pouvez essayer d’allumer le feu sans abri. Recherchez dans votre entourage des écorces relativement fines comme le bouleau blanc qui brûlent même mouillées, des branches basses de sapins qui sont souvent sèches, les branches mortes si elles ne sont pas pourries ou celles se situant à l’intérieur des haies et des arbres touffus. Vous pouvez également vous servir des grosses bûches généralement sèches en leur milieu lorsqu’on les fendille. Certaines essences de bois sont plus imperméables que d’autres n’hésitez pas à tailler pour retirer la partie humide. L’utilisation d’une chandelle ou d’allumettes imperméables pour allumer un feu peut être une bonne alternative. 

La neige

Vous avez deux alternatives soit réaliser un plancher de bois vert pour un petit feu de courte durée lorsqu’il y a beaucoup de neige soit creuser pour atteindre le sol gelé pour un feu de plus longue durée.

allume feu bivouac faire du feu
allume feu bivouac faire du feu

Extrait du "Guide du voyageur autonome"

Articles associés


Gestion de l'eau
Prévoir son alimentation

Écrire commentaire

Commentaires : 0